1- Une histoire de tous les jours…qui s’écrit chaque jour

     -   Humm… j’adore quand tu te glisses contre moi comme ça ! 

La tendresse  d’Arnaud m’enivre  et je me laisse aller sous ses caresses coquines. Le bonheur suprême.  Je  l’attends depuis si longtemps ce moment que je profite de chaque partie de lui, un vrai délice!

J’approche doucement de l’absolue jouissance  quand il me couine :

« Bip », »bip », « bip », « bip », « bip, … »

    -   Oh bé non ! Non! Pas maintenant!!!

Et voilà.. encore raté !! Saloperie de réveil !! Je le décanille tant bien que mal à l’aide du poids mort qui me sert de bras, et tente de retrouver le sommeil dans l’espoir de reprendre où j’en étais.. Mais nous savons toutes que ça ne marche jamais !!  

Il y a des jours comme ça qui commencent mal… Remplie de frustration, aigrie par des nuits de plus en plus courtes (les joies de la maternité…) et un lit rempli de courant d’air…

Autant vous dire que le résultat n’est pas brillant ! Mais le moment le plus douloureux une fois extirpée de mon lit, c’est le passage dans la salle de bain. J’essaie de me convaincre que c’est la glace qui pose problème mais en vain, le miroir du salon me renvoie la même scène d’horreur ! il faut se rendre à l’évidence Mesdames, à la trentaine les matins commencent à piquer !

Publié dans : Non classé | le 20 février, 2013 |Pas de Commentaires »

2- Branle-bas de combat

Bon, tout n’est pas perdu, il me reste encore une petite heure  pour rénover les façades, avant que des cris de petits d’homme n’envahissent l’espace.

Alors ça y  va d’astuces en tout genre pour reprendre forme humaine : douche à l’eau froide pour raffermir chairs et neurones (en prime, ma B.A  du jour pour l’environnement !), recyclage de pochons de thé vert pour tenter d’effacer les cernes (deuxième B.A !et cela dit en passant plutôt efficace !), hydratée, teintée, poudrée, glossée, on va s’arrêter là avant de passer du film d’horreur à la voiture volée !! Mais dans l’ensemble j’ai retrouvé ma féminité et ce n’était pas gagné !

        -   Mamamamamamama… ! crie un merveilleux crapaud du fond de son lit.

Et nous voilà parti pour une journée marathon dont beaucoup se reconnaitront. Biberon, bain, couche, habillage sportif, préparation du sac à langer, recherche acharné du doudou,  re-couche évidemment juste avant de partir ! Enfin  équipé pour affronter le froid glacial qui nous mine depuis 15 jours, c’est en parfait bibendum que l’on s’installe péniblement dans la voiture.   

Je vous passe les détails du  déchirement de cœur lorsque je laisse le petit crapaud à la crèche, pourtant pour la énième fois. Déchirement qui s’efface vite une fois remonter dans la voiture musique à fond !

Publié dans : Non classé | le 19 février, 2013 |Pas de Commentaires »

3- Je me présente…

Avec tout ça j’en oublie les bonnes manières, ce que j’estime être le minimum syndical en matière de politesse, et qui semble essentiel pour démarrer sur de bonnes bases : les présentations !

Je me présente donc :

Prénom : Lilly

Nom : Pope (et oui Lilly Pope ! je confirme, pas facile à l’école !)

Situation familiale : célibataire avec un enfant à charge (pas facile tout cours !)

Profession : en reconversion professionnelle ( à dire vrai, pas encore déterminée…)

Loisirs : copines, copines, et… copines !!! (Enfin il ne faut pas négliger les bons petits plats, la bonne musique et surtout le bon vin !!)

Points forts : dynamique, rigolote (souvent à mes dépends…) Toujours une idée en tête, pleine de projets et d’envies en tout genre.

Points faibles : Gourmande ! (ma balance me rappel souvent à l’ordre), tête en l’air, dispersée donc pleine de projets oui ! Mais qui ont du mal à voir le jour !!  

Signe particulier : passe du rire aux larmes en quelques secondes !

En bref une passionnée hypersensible qui rêve sa vie.

Publié dans : Non classé | le 18 février, 2013 |Pas de Commentaires »

4 – Arnaud.P

En parlant de rêve,  je me dois de vous expliquer ce qui anime mes fantasmes nocturnes,Arnaud. P, mon ancien patron. Autant vous le dire de suite, pathétique comme histoire ! Il n’empêche que cet homme charismatique d’une quarantaine d’années aux cheveux grisonnants m’enflammait à peine son regard m’effleurait.

Je ne crois pas que je lui plaisais particulièrement, mais en Homme de pouvoir, il n’avait de cesse de tester sa séduction sur à peu près tout ce qui pouvait porter une culotte ! Mais à sa décharge, il faut bien avouer que toutes les culottes tombaient sur son passage.

 Je devais être l’une des rares qui n’était pas passée en entretien individuel « particulier »  si vous voyez ce que je veux dire… L’envie ne manquer pas mais j’ai appris au fil du temps qu’il valait mieux garder ses distances avec celui qui signe votre chèque tous les mois !  

Cela dit, il y a bien eu cette fois… cette fois qui hante mes rêves désormais.

Publié dans : Non classé | le 16 février, 2013 |Pas de Commentaires »

5 – Cette fois là…

 En bonne assistante du PDG j’étais conviée aux diverses réunions et meetings qu’Arnaud animait en grand orateur.

Qui dit meeting, dit soirée huppée dans un grand hôtel, donc tenue chic et glamour à la hauteur du personnage que j’accompagne. Et qui dit meeting, dit aussi NUIT dans un grand hôtel,   une routine me direz-vous  depuis le temps! Mais c’était sans compter sur mon penchant pour le bon vin…

Nous voilà donc partis pour  une soirée conférence et dégustation de grands vins. Vous m’auriez vu… Une gamine dans un magasin de bonbons, je voulais tout goûter ! Sauf que les bonbons ça ne saoule pas !!   

A  table, l’alcool a commencé son œuvre, totalement désinhibée et persuadée de mon sex-appeal dans cette robe à dos nu  « divine » (n’ayons pas peur des mots !), c’est sans complexe que je me surprends  à faire du rentre-dedans à Arnaud.En séducteur invétéré il ne parait pas surpris, mais quand-même flatté, et un brin moqueur de découvrir sa timide assistante sous un jour coquin…

Le vin aidant, il ne lui a pas fallu longtemps pour entrer dans la danse et glisser délicatement sa main sur ma cuisse.La chaleur de sa main moite a eu l’effet escompté et éveille en moi un brusque élan de désir qui me fait frémir. Il le ressent, il sourit et je sens cette main subtilement s’évader…

 Avant que je ne m’égard, son auditoire le réclame, et plus sûr de lui que jamais il démarre son discours.  De mon côté je poursuis la dégustation et plus les verres se vident et moins je suis lucide. Cette soirée prend fin et c’est au bras d’Arnaud que je rejoins ma chambre, ou pour être plus juste, il m’y traine péniblement  et me range sur le lit! Pour ce qui est de la suite c’est le trou noir… je me suis réveillée dans mon lit, dans le plus simple appareil. (Je vous l’avais dit, pathétique comme histoire…) je n’ai jamais osez en reparler avec lui mais je voyais bien dans ses yeux le souvenir de mes intentions coquines…

 L’humiliation et la gêne passées,  il me reste de cette soirée Cette Sensation, ce désir en moi quand sa peau à toucher la mienne, ses pressions délicates, du bout des doigts sur l’intérieur de ma cuisse, cette envie interdite et contenue… Juste ce qu’il faut pour alimenter mon imagination canaille !!  

Publié dans : Non classé | le 10 février, 2013 |Pas de Commentaires »

6 – Quand la Petite cigogne s’en mêle…

Vous vous demandez surement pourquoi quitter un emploi qui vous fait voyager, un patron séduisant et sympathique qui vous fait fantasmer et un salaire qui vous permet de faire les magasins sans compter !

Pour tout vous dire, la réflexion c’est installée le jour où pour la première fois j’ai fait pipi sur Le Bâtonnet… Quand j’ai vu Le petit trait rose apparaître, mes jambes sont parties en courant, mon cœur s’est arrêté, et mon cerveau s’est mis sur OFF !

Moi, papillon de nuit aux mœurs légères et volages, comment aurais-je pu m’occuper d’un bébé ! J’arrivais à peine à m’occuper de moi ! Sans parler du géniteur, un barman qui occupait occasionnellement mes nuits, certes très  charmant et tout en muscles, mais soyons francs, il n’était vraiment appréciable qu’après quelques verres et dans un lit !   La bienséance voudrait que je ne prenne pas cette grossesse au sérieux et attende patiemment la venue du prince charmant. Seulement, j’entendais cette petite voix, celle qui vous rappelle que la trentaine est entamée, que vos copines sont casées et maman, (certaines même pour la deuxième fois !!), et surtout, que vos ovaires ne sont pas éternelles !

Je rentre alors en grand conflit intérieur, une véritable guerre des Gangs, qui c’est fini par un génocide de mes rêves de jeune fille libérée.. J’allais me lancer dans une nouvelle vie malgré toutes les contre-indications, vous comprenez bien que je ne pouvais pas allier conférences chics aux quatre coins du globe aux biberons et couches culottes… c’est donc remplie d’hormones de plénitude que je donnais ma démission,  mais j’aurai apprécié qu’on me prévienne que cette plénitude s’estomperait au fil des mois… !!

Publié dans : Non classé | le 6 janvier, 2013 |Pas de Commentaires »

Nouveau blog |
Laviesecreteduneados |
Monquotidienencontreplonge |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alisa2013
| Littleland
| Dumblife